GuideLibreAssoc April 2016Vous trouverez un guide fort intéressant recensant les logiciels libres utiles pour les associations et les écoles sur le site de l'APRIL. Ce guide est téléchargeable mais on peut aussi commander des imprimés (à prix coûtant). Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter les pages à ces adresses :

Ce guide est très complet et permet de mieux comprendre les enjeux (sociétaux, économiques, recherche d'efficacité, de pérennité, partage de connaissances), d'obtenir des noms et des informations sur les logiciels libres incontournables (et accessibles aux débutants), d'avoir des retours d'expériences d'associations ayant franchi le cap, d'aller même plus loin en passant sur un système d'exploitation libre comme GNU/Linux...

En tant que mouvement d'éducation populaire, cet ouvrage est une base incontournable de connaissances, de réflexion, d'actions,... qui devrait nous guider/conforter vers les logiciels libres. Ne pas hésiter à le diffuser !

Voici un extrait de l'article présentant ce guide :

Toute association, quelle que soit sa taille, a besoin de communiquer avec ses membres, produire des documents, diffuser de l’information vers l’extérieur, bref elle a besoin d’un système d’informations structuré et adapté à ses besoins.

Pour autant, toutes les associations ne sont pas logées à la même enseigne lorsqu’il s’agit de choisir et de mettre en place des logiciels adaptés à leurs activités et à leur mode de fonctionnement. Bien souvent, l’achat de matériel informatique et de logiciels est un budget qui pèse lourd et, par manque de compétences sur le sujet, les choix se font par défaut.

Des logiciels libres pour les associations

Combien d’associations restent dépendantes d’outils privateurs ? La plupart du temps sans locaux dédiés, les associations fonctionnent avec les logiciels et les machines possédés par leurs bénévoles. Très peu d’entre eux sont prêts à investir du temps dans la recherche d’outils libres adaptés aux besoins de l’association quand « tout semble si simple » avec les logiciels imposés et vendus avec l’achat d’un ordinateur. Il peut sembler légitime de dédier le plus de temps possible à l’objet de l’association. Pourtant, pour la gestion des adhérents, la comptabilité, les tâches administratives diverses ou encore la communication, choisir des logiciels libres n’est pas qu’une question technique, c’est d’abord une question éminemment stratégique et politique à laquelle il convient de répondre pour renforcer la cohérence avec les valeurs portées par le monde associatif.

Le premier enjeu est de saisir l’importance de s’affranchir des contraintes imposées de par les logiciels privateurs. On peut citer les mises à jour payantes et souvent remises à plus tard (et donc causes de dysfonctionnements dans la gestion de l’asso), les questions liés à la confidentialité des données (en particulier lorsqu’on stocke des données adhérents dans les nuages), les problèmes d’interopérabilité dans la diffusion de fichiers (surtout lorsqu’on cherche à rédiger un document à plusieurs mains), etc.

L’offre de logiciels libres permet non seulement d’effectuer des choix pertinents en identifiant les besoins mais elle permet aussi un très haut niveau d’appropriation des logiciels. Cela est rendu possible par l’exercice des libertés logicielles qui les rendent auditables, partageables et modifiables. Chaque logiciel libre peut se partager : l’utilisation d’un même logiciel chez chaque membre d’une association est facilité. En d’autres termes, utiliser des logiciels libres, pour une association, cela revient à augmenter son niveau de productivité. Et l’utilisation, ici, de termes habituellement adaptés à l’entreprise, est non seulement volontaire mais aussi révélatrice.

Le second enjeu réside dans la spécificité de création des logiciels libres. Ces derniers sont issus de communautés œuvrant pour le bien commun. La plupart de ces communautés sont structurées à la fois par des armées (ou un simple noyau) de contributeurs autour de formes associatives ou apparentées. Autrement dit, avec les logiciels libres, les associations parlent aux associations. On peut s’appuyer sur une communauté pour assurer un support, on peut aussi s’entraider. Le logiciel libre encourage le contact humain et se rapprocher des acteurs de la communauté est souvent un bon moyen d’avancer dans ses choix et ses usages. Dans le cas de structures associatives importantes, il sera sans doute préférable de se tourner vers des entreprises spécialisées dans l’intégration et dans la formation aux logiciels libres. Dans tous les cas, les logiques de collaboration et l’éthique propre aux logiciels libres seront vraisemblablement présentes.

 

Pour les plus curieux (et qui auraient un peu de temps), voici une conférence filmée (1h avec des questions-réponses intéressantes) expliquant l'importance des formats ouverts (non, les fichiers .doc/.docx ; .pub ; .xls/.xlsx, ... ne sont pas ouverts !) : https://www.youtube.com/watch?v=-Kj93FXbD10


Utilisateurs en ligne

  • Utilisateurs en ligne: 0
  • Utilisateurs hors-ligne: 496
  • Invités: 67